}
association azurelite aide à l'utilisation des technologies de l’information et de la communication
Rédigé par delphine

Article n°277




idriss j. aberkane... chercheur sans limites

il a grandi dans le val de marne, banlieue pavillonnaire du sud de paris... a appréhendé les mathématiques grâce aux jeux vidéo...
... à 29 ans, ce self-made-man de la génération 3.0 est un enseignant d'un genre inhabituel... chercheur, penseur et éditorialiste, il rend compréhensible la science...
... et au-delà de la rendre accessible à tous, idriss aberkane, bourré d'humour, captive comme rarement par (entre autre) son art de l'élocution, de la réflexion, de l'analyse et de l'énonciation !!!
... je suis restée scotchée à l'écran ! ;-)

idriss aberkane, chercheur en neurosciences cognitives et ambassadeur de l’unitwin et de l’unesco, fait partie de ces scientifiques qui s’attardent sur les incroyables capacités du vivant à créer ce dont il a besoin pour répondre à une situation spécifique.
... son objectif... tirer des enseignements du biomimétisme et si possible des applications concrètes au profit d’un équilibre environnemental.

il irrite déjà son petit monde... suscite la jalousie de ses pairs... rien d'anormal !

idriss aberkane
idriss aberkane
le flux de connaissance est proportionnel à l'attention, multipliée par le temps

ça laisse à réfléchir... ;-)

(...) 'dans une société marquée par les notes et les labels, l’éducation actuelle est pratiquée de façon industrielle, avec pour objectif de servir l’économie. Ce qui produit le « gavage intellectuel » auquel sont soumis les enfants. Pour en sortir, il faut développer un appétit pour la connaissance, faire en sorte que les savoirs s’acquièrent dans le plaisir et non plus dans la douleur.' explique le chercheur sur le site de TEDx.

au-delà d’une vision purement scientiste, ce chercheur questionne la notion de 'connaissance' en société qu’il observe comme le pétrole infini de l’avenir... couplé à la maîtrise du biomimétisme, cette connaissance pourrait mener à une économie bleue circulaire où les déchets seraient de l’ordre du passé car nous aurions simplement appris à ne plus en produire…

alors je finis par là où j'aurais - peut-être - dû commencer...

docteur idriss j. aberkane, né en 1986, professeur chargé de cours à centrale-supélec, ancien interne du département de psychologie expérimentale de l'université de cambridge, chercheur à polytechnique, chercheur affilié à stanford (Affiliate Scholar du Kozmetsky Global Collaboratory de l'université de stanford ), professeur d'économie de la connaissance dans le MBA de la mazars university et ambassadeur du campus des systèmes complexes unitwin/unesco.

... son essai 'économie de la connaissance' a été traduit en chinois, anglais et coréen et il a été invité à donner plus de cent conférences sur quatre continents...

il crée en 2009 un opérateur de microcrédit agricole à taux zéro dans la vallée du fleuve sénégal, puis, avec serge soudoplatoff, une société de jeux vidéos éducatifs, scanderia...

... enfin, Il est éditorialiste au magazine le point...

... enfin non, pas enfin... cet homme est insatiable ! à suivre !!!

une nouvelle Renaissance...
'la connaissance, c'est comme la connerie : elle est infinie. '

le jeune homme a le sens de la formule... 'partager une somme d'argent, c'est la diviser ; partager une information, c'est la multiplier', dit-il encore... rafraîchissant !!!

ce jour-là, il intervient devant des dirigeants adhérents de l'association progrès du management (APM)... ils sont une vingtaine, à se retrouver près de rennes, pour une journée de formation...
debout devant un grand écran, l'orateur use d'images et de mots intelligibles... pas de verbiage.

le discours n'est ni creux, ni spécieux...

l'expert montre que, 500 ans après, nous assistons à 'notre nouvelle Renaissance'... après l'imprimerie, le monde change davantage encore, avec Internet... après la découverte des amériques, la tête est tournée vers l'espace et les étoiles...

'l'avenir économique mondial appartiendra à ceux qui sauront faire circuler la connaissance à la fois beaucoup mieux et beaucoup plus vite', professe-t-il, défendant un nouvel eldorado : une économie de la connaissance...


le jeune homme impressionne... 'j'ai le double de son âge et je peux vous dire qu'il a les pieds sur terre, observe rené Hamard, directeur d'une entreprise spécialisée dans la construction métallique, entre rennes et fougères.
... la réflexion collective est la condition de la réussite...


l'agenda d'idriss est vissé à la minute... hier à shangaï et istanbul, demain à johannesburg et san fransisco... sur terre comme dans les avions, il a en tête des héros, Francisco Javier Varela, neurobiologiste et philosophe chilien, le polymathe (érudit) irlandais Richard Francis Burton, le mythique patron d'apple, steve jobs... chaque fois quoi qu'on en dise... des révolutions...

'quand on partage un bien matériel, on le divise... quand on partage un bien immatériel, on le multiplie !'...



(...) imaginez une économie dont la ressource principale est infinie... imaginez une économie dotée d’une justice intrinsèque, une économie qui facilite et récompense le partage, une économie où le chômeur a davantage de pouvoir d’achat que le salarié, une économie où 1 et 1 font 3, une économie dans laquelle tout le monde naît avec du pouvoir d’achat et où, enfin, le pouvoir d’achat ne dépend que de vous-même.

la nooéconomiel’économie de la connaissance – capture la totalité du développement durable et ouvre la possibilité de trivialiser en quelques années des problèmes que l’humanité a estimés insolubles...

ce traité répond à trois questions : pour quoi en faire ? comment en faire ? qu’est-ce qu’en faire?

Ceci est un traité pratique d’économie de la connaissance, particulièrement conçu pour le citoyen et le politique. Il décrit simplement les enjeux de ce domaine capital pour le développement durable, la diplomatie et la sécurité, ou encore la lutte contre la pauvreté, le développement économique territorial et national, et en particulier pour ce que les anglo-saxons appellent 'silicon valley studies'.

Il inspirera les questions de politique publique, éducative et infrastructurelle... ses prolongements sont la biomimétique, l’écologie industrielle, l’économie circulaire et la Blue Economy du Pr. Gunter Pauli.

Cet homme est tout simplement hors pair ! Ecoutez-le, soyez curieux !!!


Dans nos blogs