}
association azurelite aide à l'utilisation des technologies de l’information et de la communication
Rédigé par Françoise Daganaud

COMPTE RENDU VOYAGE A BAKOU DU MOIS DE JUILLET 2014




Début juillet, je partais pour Bakou, j’y restais trois jours juste le temps de visiter les trois internats habituels mais aussi pour revenir à Paris , comme chaque année depuis 2002, avec Djehoun et Nazrine en vacances.


Dans les trois internats (Mardakan N° 3 – Bilqay n° 11 – Bouzovena) j’apportais des vêtements donnés par des amies françaises : il m’en faut pour tous les âges car cela fait 17 ans que je vais dans ces internats, les enfants ont eu le temps de devenir pour certains des adultes.

Des gâteaux et des pommes , ça, c’est pour Mardakan (orphelinat pour  handicapés mentaux)… quelle tristesse, pauvres enfants… pauvres jeunes gens…
Pour Djehoun et Nazrine en vacances, c’était la joie,  cinéma les jours gris, la mer à Oléron, le zoo à Paris, les courses à la Défense pour les habiller, un beau programme et un peu de tristesse pour repartir.  Tristesse qui ne durera pas trop longtemps car Nazrine avait appris une bonne nouvelle, elle va rester dans l’internat de Bilqay et s’occupera des petits. Une grande réussite pour elle que j’ai sortie des handicapés de Mardakan. Quant à Djehoun, pour l’instant il est toujours à Bilqay… que va-t-il devenir, vont-ils le garder ? il aime le chant et a une belle voix. Certes il est un peu maladroit (il est hydrocéphale) mais il est plein de charme, toujours aimable, toujours souriant, joyeux et… fataliste. Je suivrai son destin de près. La nouvelle Directrice  a l’air de l’apprécier, espérons qu’elle fera le nécessaire pour qu’il ne soit pas toute sa vie enfermé dans un internat pour adultes avec impossibilité de sortir comme c’est le cas pour certains à Bouzovena. Bouzovena : j’ai vu comme toujours « les anciens » de Mardakan devenus adultes.

J’ai demandé de pouvoir en sortir quelques-uns pour aller au bord de la mer : impossible ; mais après tout cela serait  peut-être une lourde responsabilité car ils ne voudraient peut-être pas rentrer dans leur internat. Ils sont toujours tristes… A Mardakan, certains enfants étaient sous un grand  soleil dans le parc (il fait très chaud l’été en Azerbaïdjan)  Gulshan m’a aidée à donner les pommes et les gâteaux… moments toujours très difficiles, nous avons la gorge serrée… Les anciens de l’école de danse de Bakou : Gulshan et Fatma attendent chacune leur deuxième enfant ; je retournerai à Bakou au moment des naissances, début décembre. En attendant, Gulshan mariée à Seyran (autre danseur de l’école de danse) connait des fins de mois difficiles et n’arrive pas à trouver du travail alors qu’elle est très douée en coiffure, couture .. Seyran est prof. de danse mais il a beaucoup de mal à  louer une salle qui ne soit pas trop chère….    Problème à revoir.   Il n’aide pas beaucoup Gulshan a  trouvé du travail. Aimerait-il  mieux qu’elle reste à la maison ???

Aynour : elle ouvrira son école de danse en septembre en Turquie, belle réussite pour cette jeune femme qui avait commencé chez les enfants de la rue (Umud Yéri). Elle est très courageuse. Elle a maintenant  un fiancé turc qui l’aide beaucoup pour les travaux de la salle de danse …   J’espère que tout se passera comme elle le souhaite. Araz ?  toujours à donner des cours de danse, Nourlan (ex danseur de l’école de danse et qui a dû faire son Service militaire – voir les chapitres précédents) Nourlan a un métier d’électricien mais il va retrouver Araz le soir pour se remettre à la danse.  J’espère là aussi que tout ira bien pour lui. Donia Mali ?...   est toujours serveur dans les  restaurants de Bakou . Il en change souvent je n’arrive pas à savoir pourquoi. ? aux dernières nouvelles, il aimerait venir en France mais pourquoi faire ?? il n’était pas un très bon danseur mais il pouvait poursuivre ses études ce qu’il n’a pas fait.  L’école de danse et de chorégraphie où je l’avais placé avait un bon niveau éducatif.

Gulnara : travaille et semble plus heureuse que du temps où elle était mariée (sans son consentement voir les chapitres précédents). Elle garde sa plus jeune fille et voit la plus grande pendant les vacances. Fizouli ?  depuis qu’il a sa petite maison … ce petit jeune homme ne me donne plus de nouvelles.  Pas de nouvelles…. Arzou ?   travaille dans une Association à Metz, retournera à ses cours en fac… à Strasbourg ,    pas de soucis pour cette jeune femme.

Prochain voyage sans doute en novembre ou  décembre ?      


Dans nos blogs