}
association azurelite aide à l'utilisation des technologies de l’information et de la communication
Rédigé par Pierre-G ,

Loïc Leferme




© Jean-Michel Cottalorda
© Jean-Michel Cottalorda
En plongée, la fréquence cardiaque, qui baisse de 30 %, peut descendre jusqu'à 20 pulsations par minute. «Loïc était à 25 pulsations à - 150 mètres», nous disait Chapuis en 2005. Sous la pression, le sang part vers les organes sensibles (coeur et cerveau) pour compenser la baisse d'oxygène. Les poumons se réduisent à une balle de tennis, la cage thoracique s'écrase. L'objectif consiste à s'économiser, à se relâcher, tout en gardant le contrôle de soi. Pas de stress, pas d'émotions... C'est un sport où on vieillit bien. Quand on en a le temps.

Source Libe.fr





Dans nos blogs