Enfants d'Azerbaïdjan


Françoise Daganaud : histoire d'amour avec les enfants azerbaïdjanais

1vote

2012

Ayant eu les documents à la dernière minute (livret militaire et
passeport de DJehyun - qui je le rappelle - , est hydrocéphale ce
qui est quand-même très important pour faire un Service Militaire….)
ayant enfin lesdits documents, je pouvais faire les certificats
d’hébergement (de Nazrine et Djehyun qui ont maintenant 18 et 20
ans).


COMPTE-RENDU JUILLET 2012 – VOYAGE A BAKOU ET SEJOUR DES ENFANTS A PARIS
Je partais en urgence à Bakou espérant enfin pouvoir les ramener
cette année en France. Visas, autorisation du Ministre de l’Education
Nationale de Bakou, ouf , tout cela à 18 h 30 le 18 juillet ! ( nous
partions le lendemain à 7 heures du matin (je devais aller les
chercher dans leur internat à 4 heures )…
Bref, nous prenions l’avion, vous me direz pourquoi tant d’affolement
de ma part, c’est que je devais les emmener chez l’Orl (pour Nazrine
qui va devenir sourde) chez le dentiste pour Nazrine et Djehyun
(bilan : 12 dents à soigner très vites, chez l’une et 10 chez l’autre –
enfin sur les dents qui lui restent…
Et j’ai quand-même de fortes raisons pour m’inquièter, Nazrine n’a
plus qu’un œil (voir les premiers comptes-rendus) , l’autre est une
prothèse et ne plus entendre… quel avenir pour cette jeune fille ?

Je dois donc trouver d’ici l’année prochaine, d’abord à Bakou (j’y
retourne en septembre) un Orl qui peut faire l’opération (greffe de
tympan ?) ou un Orl à Paris qui se déplace à Bakou ou faire faire
l’opération à Paris ? Et comme il n’y a aucune assurance sociale :
trouver des fonds…. A Bakou surtout !
L’internat où ils se trouvent ne semble pas disposer à s’occuper
des problèmes de dents, les otites etc… bon, cela viendra bien
un jour pour l’instant on refait les façades et l’intérieur de tous les
orphelinats, on s’occupera certainement des enfants plus tard on ne
peut pas faire tout en même temps..
A noter que depuis cette année les dortoirs à Bilqay ont la
climatisation., L’été , à Bakou, il fait très très chaud.
Je ne dois pas être complétement négative.
Quant à Djehyun, en cette période de vacances : je n’ai pas pu
joindre le chirurgien qui avait fait l’opération en 2004 mais mon mari

et moi avons pu remarquer qu’il marchait très bien (il a fait avec nous
le zoo de Beauval et l’aquarium du Trocadéro et même Eurodisney !
), il est un peu raide et trébuche de temps en temps ( peut-être parce
que Monsieur n’a jamais voulu porter ses lunettes ?) mais il est la
bonne humeur même , un vrai plaisir de les entendre rire et discuter
longuement….

Comme je fais une exposition – comme chaque année, passage
Vivienne, Merci à Pierre, le Directeur de la Galerie – et que j’essaie
de vendre mes toiles moi-même jusqu’au 2 septembre, le séjour
devait se terminer le 05 août, dans les larmes bien sûr… « on
revient l’année prochaine n’est-ce-pas ? » .
L’avenir de Nazrine est donc plutôt sombre, je vais voir non
seulement pour l’opération … mais aussi avec la Directrice quels sont
les projets pour la suite de sa vie ????
En général , lorsqu’on ne les marie pas (parfois en direct à la télé) on
les transfère dans des internats loin de Bakou, en région comme on
dit là-bas…
Or, je ne supporte pas bien qu’à 20 ? 21 ans…. On soit
enfermé…pour toujours.
Nazrine pourrait très bien être dame de compagnie, s’occuper
d’enfants , aide ménagère… Elle est très intelligente. Je vais
demander à la Directrice qu’elle la garde dans l’établissement pour
s’occuper des plus petits ou des handicapés ..
.J’espère bien revoir Lena à la rentrée, elle est dans la tranche d’âge
des 20 ans et a été transféré à Gandja (4 heures de route de Bakou).
Est-ce définitif ?
Ses deux petites sœurs sont toujours à Bilqay N° 11 … à suivre.
Natava a été mariée, je vais essayer de voir où elle habite et si elle
est heureuse….
J’ai donc plein de choses à faire en septembre… je dois retourner
dans l’internat de Bouzovna, si les travaux sont terminés et qu’il n’y
a plus d’ épidémie de tuberculose, on me laissera peut-être revoir
les « anciens enfants » de Madakan N° 3 ?

ETC… je rentrerai le 11 septembre de Bakou.
Rédigé par Françoise Daganaud le Vendredi 17 Août 2012 à 17:21 | Commentaires (0)
3votes

2012

L’objectif : obtenir un passeport pour Jehun


BIlGAY N° 11

L’accueil fut particulièrement désagréable, l’ouverture du portail s’étant pourtant faite plus vite que d’habitude…. MAIS Madame La Directrice refusa de faire sortir Jehun et Nazrine comme d’ordinaire. La raison ? sécurité ? les fois précédentes, Jehun (par exemple) était accompagné d’un surveillant.
Il eut même eu droit à une remontée très vite au premier étage là où je l’avais trouvé, installé derrière un petit pupitre sans rien devant lui , mal fagoté.
Quant à Nazrine, heureuse de me voir puis malheureuse de ne pas pouvoir sortir avec moi jusqu’à la boutique voisine pour lui acheter quelques dessous et autres vêtements.
Ils ont tous deux 19 ans, je voulais faire le passeport de Jehun pour sa venue en France , cet été. (rappel, la dernière fois, il manquait son livret militaire –alors qu’il est hydrocéphale- pour établir ledit passeport).
En résumé : passeport de Jehun :
• Il avait moins de 18 ans : impossible de lui faire faire un passeport car il a un père sur le certificat de naissance et la Directrice de l’Internat ne pouvait pas s’engager pour ledit père - QUE L’ON A JAMAIS VU ….
• Il avait 19 ans : je traîne dans les couloirs du Ministère qui délivrent les passeports, je passe tous les différents bureaux, on me dit que c’est OK (ce qui fait une matinée à errer d’un bureau à l’autre) pour me dire en dernier ressort qu’il faut le livret militaire .
• Et cette fois-ci : impossible de le sortir de l’internat.
Il faut garder le moral.
Certes, il est handicapé mais ce n’est pas une raison pour l’enfermer à vie dans différents internats comme c’est le cas pour d’autres qui ne sont pas forcément handicapés mentaux. Je suis triste et furieuse.

Vais-je pouvoir faire sortir Nazrine qui elle, a son passeport ?

Que faire ? Ecrire au Ministre de l’éducation nationale qui supervise cet internat . A suivre.
J’ai quand-même revu Natava, une grande fille qui n’y était pas la dernière fois et pour laquelle je m’inquiètais. Quant à Lena, elle serait à Gandja (loin de Bakou) mais où ?


Rédigé par Françoise Daganaud le Samedi 17 Mars 2012 à 17:33 | Commentaires (0)
2votes

2011

Mardakan N° 3 (internat pour enfants handicapés, 3/4 d’heure de
Bakou)


Internat, comme déjà écrit, tout refait à neuf avec piscine, gazon partout, jouets en peluche partout etc….c’est beau.
Enfants : je distribue les gâteaux, le chocolat, les vêtements etc… Certains des enfants, qui peuvent se lever, me les arrachent des mains. Gulshan, Seyran (les jeunes gens qui étaient à l’école de danse) m’aident et comprennent que la vie pour certains n’est vraiment pas drôle…
Je pense qu’il faudrait plus de spécialistes dans cet orphelinat.

Bouzovena (à env. 1 heure de Bakou)
Internat pour les jeunes gens et adultes handicapés. Tous dispersés dans les environs de Bakou et parfois beaucoup plus loin pour cause de travaux. J ’espère pouvoir retrouver les enfants … enfin … les jeunes gens de Mardakan mis dans cet internat (ils ont plus de 20 ans) lors de mon prochain voyage.
Nous avons tant de souvenirs à nous remettre en mémoire de leur enfance, des sorties au cirque, au théâtre de marionnettes, à la
plage…. Ils doivent savoir que quelqu’un les aime, ne les oublie pas et revient souvent à Bouzovena pour les voir.

Bilqay (à 3/4 d’heure de Bakou)
Là aussi distribution de vêtements, pharmacie, dentifrices etc… pour certains enfants dont je m’occupe particulièrement : Sasha, Lena, Natava, Julia, Nazrine et Djehoun…
Lors de mon voyage en décembre, Lena et Natava les deux plus grandes n’étaient plus là. Où sont-elles ? Que font-elles ?
La prochaine fois je rencontre la Directrice pour en savoir un peu plus. Ces deux jeunes filles n’ont personne pour leur rendre visite et j’aimerais bien aller les voir.
J’ai essayé de faire faire le passeport de Djehoun qui a maintenant 18 ans. J’ai donc fait toutes les démarches, payé les 40 euros de frais pour m’entendre dire au 6 ème et dernier passage des OK pas de problèmes des fonctionnaires…. pour m’entendre dire…qu’il fallait son livret militaire et sa dispence du service militaire…. Or Djehoun est hydrocéphale et cela se voit !...
Bon… heureusement que j’ai commencé mes démarches en décembre, j’arriverai peut-être à le faire venir en France en juillet.
Il viendra accompagné de Nazrine (revoir mes messages précédents en ce qui concerne leur passé ) . Affaire à suivre, je pense que la prochaine fois , cela sera l’un des services du Ministère des armées à Bakou à qui je devrai rendre visite. (Le seul que je n’ai pas encore fait)

ARMEDLI (3/4 d’heure de Bakou)
Brève visite. Tous les enfants sont à l’école et les plus grands ont quitté l’école. Là aussi il est difficile de savoir ce que certains sont devenus.
Sauf :
Fizouli : qui je téléphone régulièrement et vois de temps en temps… il vit chez un copain (grand merci à celui-ci) , à part cela que fait
Fizouli ? il lui manque un bras et je crois que parfois il mendie. J’ai pourtant essayé de lui faire faire autre chose.
Gulnara : mariée deux enfants, je l’ai inscrite au Centre Cultuel Français car elle veut apprendre le français et avoir une occasion pour sortir de la maison familiale…
Rouslane : pas brillant, après Armédli, il n’a jamais voulu bien travailler à l’école de danse où je l’avais placé et dont il a été viré à 15 ans et s’est retrouvé dans la rue à laver des voitures… lui aussi voudrait reprendre des études. (à l’école de danse, il y avait un bon niveau scolaire pour ceux qui voulaient apprendre…). Je vais essayer de voir si je peux l’inscrire aux cours de français.
Rédigé par Françoise Daganaud le Vendredi 16 Décembre 2011 à 09:05 | Commentaires (0)
1vote

2011

Mon arrivée : Gulshan qui est la dernière des filles mises à l’école de danse et de chorégraphie à Bakou en 2000 et qui finit sa dernière année d’école m’attendait. Elle va préparer ses derniers examens de danse et autres en mai. Elle se prépare aussi à monter sur scène à l’Opéra de Bakou pour une soirée exceptionnelle.
Elle poursuit ses cours du soir pour pouvoir rentrer à l’université.


Le lendemain : Visite à Mardakan

Distribution de gâteaux, chocolat, vêtements… Toujours beaucoup de nouveaux enfants très jeunes. Les plus grands sont dispersés un peu partout et de ce fait je n’en connais presque plus mais l’accueil de tous ces gamins est toujours aussi fort et le besoin de tendresse … et celui de manger les gâteaux et chocolat bien sûr !
Certains étaient dans le beau jardin refait à neuf ainsi que tout l’orphelinat -d’ailleurs - mais cela je l’ai déjà signalé.

Bouzovena (internat pour adultes)
Là aussi l’on attend les travaux dans les mois prochains. Je demande à voir les jeunes de Mardakan mis là car ils ont plus de 20 ans. Nous sommes toujours aussi heureux de nous voir et de nous rappeler nos souvenirs de sorties en car… Maintenant je ne peux plus du tout les sortir. Peut-être voudraient-il s’enfuir ?

Je ne suis pas allée à Baby house n° 3encore cette fois-ci, j’irai en septembre car j’ai du m’occuper du passeport de Jehun…( Internat d’enfants normaux à Bilqay n° 11) . J’ai du remettre une nouvelle lettre au Ministre de l’Education Nationale car celle de janvier est perdue (j’étais pourtant allée dans le bureau concerné)
Rédigé par Françoise Daganaud le Lundi 25 Juillet 2011 à 10:58 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 11