}
azurelite pro création site internet nice
Rédigé par delphine riehl

xxx





J'avoue que le sujet n'est pas un scoop puisqu'il a été présenté à la fin 2007, mais… il ne fallait pas non p lus passer à côté de l’une des plus belles démarches de story telling marketing on-line dans l'univers de la mode et du luxe.

Il s’agit d’une pub (réalisée pour Prada) dont le nom nous transporte déjà dans un univers d’onirisme et de contes de fées.
Le résultat est saisissant !, et je ne parle même pas de la démarche créative. Pour une fois qu’une marque de luxe se donne les moyens d’offrir aux amateurs de beau quelque chose qui sorte réellement des sentiers battus, ne passons pas à côté !.

Bravo James Jean dont le talent irradie littéralement sur mon écran chaque fois que je regarde son travail. Le style fascine, envoûte et plonge la femme dans un univers de sensualité et de mystère.
Et la femme devient vestale, nymphe, héroïne érotique et intouchable pourtant. La femme se métamorphose littéralement en objet d’art animé.

Objets inanimés, avez vous une âme ?
Tendances …story telling marketing.
Combien de marques arrivent à nous offrir de vraies histoires qui nous font rêver ?
Combien de marques arrivent à transcender les sempiternels clichés du luxe qu’on nous impose en thèmes à variations à peine dissimulés…
certes et heureusement il y a des gens vraiment talentueux et doués comme John Galliano, Jean-Paul Gautier ou Christian Lacroix pour ne citer qu'eux ; la relève arrive timidement mais sûrement, mais on aimerait en voir encore plus !

La tendance va à la multiplicité et au mariage des genres : danse contemporaine, vidéo, nouveau cirque (voir mes articles précédents sur james thiérrée ou aurélia), théâtre etc., rien ne va plus sans l'autre, et comme là, quand les arts graphiques transcendent la mode... je jubile !!!

Miuccia Prada dit bien qu’ 'il devient de plus en plus difficile d’attirer l’attention des journalistes. Ils attendent non plus des informations mais...
... qu’on leur raconte des histoires.'


Et eux comme nous, nous attendons toujours plus... nous traquons partout à chaque instant la magie du conte.


Entre rêve et évasion, hstoire de fleur du bien...

C'est l'histoire d'une femme qui naît, une femme originelle qui peu à peu se laisse envoûter...
C’est un parcours initiatique entre rêve et réalité où l'on est guidé vers le produit sans jamais briser l’enchantement.
On en ressort littéralement nourri, émerveillé et l’objet du désir absolu devient objet transitionnel…

Et si cette vidéo marquait la genèse d’une nouvelle forme de mode ?

A l’origine le défilé printemps-été 2008. Un défilé inédit. Un défilé conçu comme la création du monde. L’acte créatif remis au centre avec un univers onirique, presque manga. Fiat lux et lux fuit… et les objets de mode naquirent…

Marketing, onirisme, art, et mode semblent trouver un équilibre à la hauteur de nos plus folles espérances. Mais alors, on peut donc faire de l’art en publicité, on peut créer un défilé de mode qui soit d’avantage une histoire qu’un style, on peut faire du placement produit tout en faisant réellement vivre une expérience (et là c'est à moi, et peut-être à vous, et à vous...?)

Le film a été diffusé le 5 février à New York pendant la fashion week puis lancé sur Internet, et tout le monde en parle depuis (que ce soit dans le milieu du cinéma, du design, de l'art).

Le film a été vu plus de 200.000 fois et tenez-vous bien... les magasins se sont vus dévalisés ! Aux dernières nouvelles, il y a rupture de stock sur le sac aux USA !!!

xxx
L'objet du désir, c'est lui...

Parce qu'il ne ressemble à personne et qu'il se pense arty avant de s'imaginer fashion, le nouveau sac de la maison Prada risque fort de faire des émules auprès de celles qui aiment lier esthétique et 'it bag', sans pour autant tomber dans la facilité du duplicate VIP.

Car l'heure est à l'expression picturale et aux motifs, plus qu'au support.

Et oui, tout ça pour...
mettre en valeur graphismes et dessins,
coupe ou design
... un produit qui se doit d'être épuré, voire minimaliste.


Notons au passage que la musique choisie pour le film n'est autre que... (ben oui encore elle !) CocoRosie !!!

et que je ne me lasse pas d'écouter tout au long de mes soiréesssssssss (et d'ailleurs, faudrait qu'je pense à aller me reposer un peu...)

00130m.jpg 00130m.jpg  (35.22 Ko)



Dans nos blogs | Qui sommes nous