}
association azurelite aide à l'utilisation des technologies de l’information et de la communication
Rédigé par Françoise Daganaud

COMPTE RENDU VOYAGE EN AZERBAIDJAN AVRIL 2014



A l’aéroport m’attendait seulement Seyran (mon chauffeur habituel mais aussi prof de danse ), Gulshan et Ayline (leur fille) étaient à l’hôpital : Ayline ayant beaucoup de fièvre, l’on ne sait toujours pas pourquoi…Elle devait encore y rester 4 jours.


Lors d’une rencontre dans l’aéroport en janvier, j’avais fait la connaissance d’une dame qui apprenant ce que je faisais à Bakou concernant des enfants m’a par la suite donnée le nom d’une autre dame résidant à Bakou, Julie.

Quelques jours plus tard, je devais recevoir un mail de Julie m’annonçant qu’elle faisait la collecte auprès de toutes ces dames expatriées de jouets et de vêtements de tous âges pour les enfants azerbaidjanais que je fréquente dans les internats.

Le lendemain matin, dès 9 heures, j’étais chez elle. Il y avait sept très gros sacs de vêtements triés, un vrai bonheur !... après avoir tout mis dans la voiture, je « filais » à Baby House là où sont tous les bébés et enfants jusqu’à environ 3 ans et commençais ma livraison !...   je n’ai pas eu accès aux bébés mais j’ai l’habitude…  les femmes de service aiment bien me voir mais que dans l’entrée ! …  et n’ai pas pu avoir de contact avec la nouvelle Directrice absente à ce moment là.  J’essaierai de la voir en juillet. 

En suivant, j’allais à Mardakan N° 3 (internat pour handicapés)  et là je donnais pratiquement tout le reste des vêtements car les gamins qu’ils soient grands ou petits,  sont souvent mal « fagotés » et pour certains incontinents il faut parfois les changer plusieurs fois dans la journée : beaucoup de vêtements sont donc les bienvenus. 

Le lendemain, j’allais à Bilqay , l’internat où se trouvent  « nôtre »  jeune fille (Nazrine ) et  nôtre jeune homme (Djehyoun). Chaque année depuis 2001, ils accompagnaient en France la petite troupe de danseurs  aujourd’hui dispersée mais je continue à les faire venir chaque été ; il fallait donc  préparer les visas au Consulat de France ( je les ai). 

   Le voyage n’aura lieu que le 5 juillet mais j’aime mieux tout préparer à l’avance.  Il me faut l’autorisation du Ministre de l’Education Nationale : je l’ai , l’autorisation de la Directrice de Bilqay , je l’ai .

Cette journée fut donc consacrée à ce fameux visa. Je les ramenais  comme promis l’après-midi même à 16 heures à Bilqay après  que nous ayons rencontré Sabina que nous connaissons depuis 1997 , et qui à l’époque poursuivait des études de psy . Elle avait préparé sa thèse auprès des enfants de Mardakan. J’espérais  qu’elle m’aiderait  auprès de la Directrice de Bilqay comme traductrice mais au moment où nous étions dans l’internat , la Directrice n’était pas là .Je  voudrais tant avoir des nouvelles des enfants qui ont quitté Bilqay (Natava, Leyna. Où sont-elles, sont-elles heureuses ? ) et à Mardakan , Dirgam et son frére , Zardisha etc….

Puis ce fut la visite à Bouzovena.  Que les jeunes gens de cet internat sont tristes. . il faudrait peut-être que j’essaie de les sortir pour  faire une promenade  le long de la mer Caspienne ? me donnera- t-on l’autorisation ? .

 Là aussi je voudrais bien avoir des nouvelles de certains…

 Je dois donc dire un grand, grand merci à toutes ces dames expatriées qui m’ont donné les vêtements et les jouets, merci , grand merci à Julie qui avait tout bien répertorié et aussi merci à toutes mes amies françaises qui elles  aussi pensent à « mes enfants petits et grands »….



Dans nos blogs