home

imagin'Air

cogitation d'un jour...

david martello a apporté son piano devant le bataclan et a joué 'imagine' de john lennon en hommage aux victimes... lorsque les attaques du 13 novembre ont été annoncées à paris, il se trouvait pourtant en allemagne, très loin de la capitale française...


klavierkunst... au nom de la paix
mais qui est ce mystérieux pianiste de la paix ?

vendredi soir, david martello regardait le match amical de foot 'france/allemagne' dans un pub à konztenz, en allemagne, lorsqu'il a appris la nouvelle des attentats à paris...

cogitation d'un jour...

ceux-là même...


...'il y a ceux qui parlent et qui, sans le savoir et le préméditer, révèlent une vérité qu'ils ne comprennent pas eux-mêmes ; et il y a ceux qui recèlent la vérité en eux, mais qui ne la disent pas avec des mots...' (khalil gibran, 'le prophète', la parole - 1923)
il y a ceux qui...

cogitation d'un jour...

noireclaire...


'le manque est la lumière donnée à tous...'
(christian bobin)
... une furieuse envie de vivre ou un un désespoir total ?


une pluie qui tombe sur la mer... le vent dans les arbres...

cogitation d'un jour...

des visages de l'humanité... une grosse claque ! alors si vous êtes prêt à la recevoir... ?


tout est là... profitez-en !

ils sont face caméra et ils parlent : 2 000 personnes, rencontrées dans 60 pays, racontent leur vie, leurs joies ou leurs peiness... après plusieurs années de travail, le film Human, de yann arthus-bertrand, commence sa vie au cinéma, à la télévision et sur le web.


cogitation d'un jour...

… Quels que soient mes choix personnels et plus tard ceux qui seront les tiens, reste à créer ce que nous devrons vivre, ici et maintenant, sur cette terre et avec les autres. Reste l’essentiel de la vie : devenir pleinement un homme.


Lettre à mon fils
Accomplir ce que l’on juge inaccompli, en soi et autour de soi. Parfaire ce qui est imparfait, en soi et autour de soi.
Bien sûr les voies recommandées, les voies recommandables, sont d’abord celles de l’amour et de la compassion. Mais aussi celles de la vigilance et de la solidarité. Celles de l’élan et de la générosité. Celles de l’éveil et de la lucidité.

S’il faut en croire les astrologues, nous sommes, et pour très longtemps, entrés dans le règne et l’ère d’Uranus, la planète de la violence gratuite et arbitraire, la planète du terrorisme par excellence.
C’est là, sache-le bien, le nouveau et terrifiant visage du Dragon. Son feu est celui des bombes, ses ailes celles des missiles et son corps, la carcasse des voitures piégées.
Si terrifiant et si rusé soit-il, je crois pourtant qu’on peut le vaincre si l’on croit pleinement et passionnément en ce monde, si on croit à ceux qui nous sont proches comme à ceux qui nous sont lointains, à ceux que l’on connaît par le hasard de la naissance et de l’éducation comme à ceux que l’on a choisis de rencontrer et de connaître.

Il faut aimer le monde, si l’on veut le parfaire.

Les révolutions ont échoué – j’entends les révolutions politiques – parce que toutes voulaient changer, parfaire le monde alors qu’elles le haïssaient.
Méfie-toi aussi du détachement. Détache-toi de l’inessentiel, des mirages que proposera ce monde de gaspillage et d’égoïste enfermement, mais attache-toi au contraire à ses faiblesses et à ses fragilités.

Affranchis-toi de ce qui paraît rapporter.


Il y a tant de beautés sensibles et secrètes en ce monde et surtout tant d’étonnants mystères qu’il importe de respecter !




jacques lacarrière
(c) Association Chemins Faisant BP 29 89270 Vermenton France

cogitation d'un jour...

'je préfère mourir debout que vivre à genoux'... Charb


au nom de la Liberté !!!
pour wolinski, cabu, charb, tignous, honoré... et tous les autres !
un immense hommage...

chuttt...

cogitation d'un jour...

quand il ne reste plus que ça...


... cristalliser les espérances
'l’espérance n’est pas une certitude,
c’est prendre la mesure des impossibles,
des murs dressés
et ne pas renoncer…
le réel est toujours chargé de possibles invisibles,
sans cela le monde ne connaîtrait pas l’imprévisible,
l’incertitude,
l’inespéré...
et s’enfermerait dans une pauvreté poétique redoutable ...'

(patrick chamoiseau)

cogitation d'un jour...

'partout on s'emmène soi-même...
alors partir sans vouloir un ailleurs. Partir pour se trouver...
dans le silence, dans l'espace...
juste au-dessus du temps, juste au delà des peines...
partir sans oublier... pour regarder de plus haut, faire semblant de se laisser aller au vent... pour inventer le sens du fil qui nous attache'.


ne garder que le meilleur... parce que la vie va ainsi...
que brille mon étoile...

cogitation d'un jour...

alessandro barrico


océan mer
Et puis la vie, elle ne se passe pas comme tu imagines. Elle va son chemin. Et toi le tien. Et ce n'est pas le même chemin. Alors…

cogitation d'un jour...

au réveil d'un doux rêve, on voudrait se rendormir pour le continuer ; mais vainement on s'efforce d'en ressaisir les vagues traces, comme les plis de la robe d'une femme aimée disparaissant derrière une portière qu'on ne pourrait soulever.


extrait de son journal 1887-1892
[ copyright dr ]
[ copyright dr ]

cogitation d'un jour...

si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme-les en caresses...


extrait de si je m’écoutais, je m’entendrais

cogitation d'un jour...

le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux...


copyright dr
copyright dr

cogitation d'un jour...

Aimer...


[ christian bobin ]
... c'est prendre soin de la solitude de l'autre, sans jamais prétendre la combler ni même la connaître...

cogitation d'un jour...

la beauté n'est pas dans les choses, elle est dans nos yeux...


Extrait de Le Nu
[ bernard noël ]

cogitation d'un jour...

on mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de supporter...


cogitation d'un jour...

mieux vaut tomber de très haut que de voler comme un moineau.


extrait de l’autre royaume

cogitation d'un jour...

la plus grande chute est celle qu'on fait du haut de l'innocence.


cité dans le livre nous sommes cruels
(ndlr : ... et à ce petit jeu-là, croyez-moi, ça fait terriblement mal)

cogitation d'un jour...

il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire.


extrait de le pommier

cogitation d'un jour...

qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux.


extrait de l'insoutenable légèreté de l'être

cogitation d'un jour...

il faut écrire pour soi, c'est ainsi que l'on peut arriver aux autres.


extrait de notes et contre-notes
1 2