home

imagin'Air

lézards de la rue…

... tentative d'approche d'un point de suspension (par la Cie yoann bourgeois)


lézards de la rue…

J.T. & robert...


... sur une musique de alexandre desplat...

lézards de la rue…

théâtre du corps...


quand l'expression prend tout son Sens... rétro' !

lézards de la rue…

eve...
... c’est la femme et toutes les femmes... celles d’aujourd’hui, celles du passé, livre d’images... pietragalla recherche la permanence du dialogue et de la rivalité entre l’être et le paraître, où s’imbriquent les poids de la société et les forces d’émancipation.


'je suis une femme hantée et j’ai élaboré une mythologie où l’histoire de toutes les femmes qui n’en sont qu’une...

pietragalla en solo...
s'interroge sur la mémoire collective pour mieux comprendre le sens et la complexité de l’éternel féminin...
et comment le corps de la femme au cours des siècles s’est-il modelé inconsciemment à travers l’homme, la religion, et les codes sociaux ?

au travers de sa chorégraphie soliste, l'artiste illustre le destin de la femme, d'eve à la working girl d'aujourd'hui... tout un programme

de l'éviction de l'eden dans la genèse à la jungle urbaine du troisième millénaire, où se mêlent la danse et le théâtre dans une mise en scène contemporaine époustoufflante.


... entre onirisme et symbolime, il n'y a vraiment qu'un pas... de danse !

lézards de la rue…

pilobolus in crete


heraklion, kηποθέατρο, 9 july 2011

lézards de la rue…

the moses pendleton company...

chaque nouveau spectacle de moses pendleton emmène le spectateur au coeur d’un univers improbable où chaque danseur flirte avec les limites extrêmes de la puissance corporelle...
avec humour, douceur mais également sensualité, virilité, puissance...


'lunar sea'


... depuis plus de vingt ans, momix crée un monde d'images surréalistes en utilisant des structures
scéniques, des lumières, des images 3D, des ombres, de l'humour et le corps humain. La clef secrète réside dans la capacité onirique de confondre continuellement fiction et réalité, illusion optique et vérité scénique : le spectateur est amené aux confins de la réalité, de l'imaginable, du crédible.

momix est né de la troupe anti-traditionnelle pilobolus créée dix ans plus tôt, l’enfant prodige de la danse moderne des années '70...
moses pendleton, son directeur et chorégraphe, est né dans une région rurale du nord du vermont aux états-unis. Très bon skieur, il remporte plusieurs prix.
Il étudie la littérature anglaise au collège de dartmouth et crée en 1970 avec des amis étudiants le pilobolus dance theatre.

la compagnie connaît un succès international fulgurant, pierre cardin la présente à broadway en 1977.

en 1979, moses pendleton est appelé à l’opéra de paris pour chorégraphier l’intégrale dédiée à érik satie.

en 1980, moses pendleton chorégraphie la cérémonie de clôture des JO de lake placid dans les montagnes d'adirondack (USA) et y présente un solo splendide intitulé 'momix', un solo de comédie musicale en costume blanc, chapeau et canne. Momix désigne dès lors le groupe qu’il fonde avec alison chase en 1980, autre personnalité marquante de pilobolus.


momix... ce nom porte à lui seul le vivifiant sourire de pendleton...
'MO' provient de la première syllabe du prénom de Moses
'MIX' du verbe mélanger en anglais

rendue célèbre dans le monde entier par son oeuvre riche en invention et en plasticité physique de grande beauté, momix est une compagnie de danseurs-athlètes-illusionnistes.

on le verra par la suite décliner son art dans des publicités pour fiat ou encore les sous-vêtements Hanes...


lézards de la rue…

dans la famille chaplin, je voudrais...

ce sont de véritables poètes alchimistes, le cirque... Aujourd'hui !
avec eux la magie s'opère avant même que le spectacle n'ait commencé, à la fois uniques et singuliers, généreux et inventifs, ils sont les illustres représentants de ce que peut aussi être le cirque de nos jours en 2010...


la veillée des abysses
james thiérrée

lézards de la rue…

turf feinz & co.


époustouflante beauté gestuelle !

lézards de la rue…

... et ça déchire grave


[ copyright marie riehl ]
[ copyright marie riehl ]
ça y est le coup d'envoi est donné...

l'expo bat son plein !




















rendez-vous jusqu'au 2 novembre !

lézards de la rue…

27 artistes exposent


du 10 octobre au 2 novembre 2008

vous y découvrirez de nouveaux talents, des artistes tout aussi contemporains qu'éclectiques...
l'entrée est libre, tous les jours de 15:00 à 19:00


... et ne manquez surtout pas les collages de marie
(all rights reserved)
Expression, édition 2007 (collages de marie)
Expression, édition 2007 (collages de marie)

lézards de la rue…

"Aimer : c'est prendre soin de la solitude de l'autre, sans jamais prétendre la combler ni même la connaître !"
(Christian Bobin)


le caresseur public
En allant vers le Palais des papes, certains ont pu assister à un spectacle déroutant : un être masqué, timide, assis sur une chaise rouge, attend. Son visage blanc asymétrique est ouvert de larges yeux, sourcils tombants. Son nez est long et fin, sa petite bouche pincée. Il est vêtu d'un costume noir, ses mains sont gantées de rouge. A côté, une ardoise où l'on peut lire: "caresseur public".

Alors je m'assois et j'observe. Après quelques minutes, une jeune fille s'approche, il se lève doucement et la prie délicatement de se rasseoir. Alors, que veut-il ? Moi, je ne bouge pas, captivé par le calme, je note le cadre splendide, place de la Mirande où résonne une musique orientale. Ses mains rouges sont posées sur ses genoux, il n'a pas l'air de s'ennuyer.
Il regarde ceux qui s'arrêtent intrigués. Puis il se lève et s'avance vers quelqu'un, qui va-t-il caresser ?