home
imagin'Air

Le 26 février dernier, un étrange entrepôt a été inauguré dans l'archipel norvégien du Svalbard, dans l'Arctique. Il s'agit d'y conserver des échantillons de graines et semences en tous genres 'pour que l'humanité ait quelque chose à replanter en cas de cataclysme', explique The Independent.


un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Un congélateur du monde végétal en Arctique

Surnommé 'tombeau du jugement dernier ' (rassurant...), cette réserve mondiale regroupant 4,5 millions d'échantillons végétaux préservés dans un bunker a été inaugurée au Nord de la Norvège.
Après des dizaines d'années consacrées à la planification et aux travaux de construction (8 mois), le projet financé par la Norvège pour un montant de 6 millions d'euros est officiellement opérationnelle depuis le 26 février (date de l'inauguration).
Premier entrepôt mondial de stockage de graines, sa construction peut résister à des tirs de missiles nucléaires et même à une montée cataclysmique du niveau de la mer, qui pourrait résulter de la fonte simultanée de la banquise du Groenland et de l'Antarctique.
Dans les scénarios les plus catastrophiques, si la planète devait connaître l'an 0 de l'ère végétale, elle aurait désormais de quoi reproduire son actuelle biodiversité. Grâce à l' 'Arche de Noé verte', abritant des graines des principales cultures vivrières.
Ce grenier, véritable cocon pour la diversité végétale menacée par les catastrophes naturelles, les guerres et le changement climatique, a été enfouie dans une montagne de Longyearbyen, chef-lieu de l'archipel norvégien du Svalbard (Spitzberg), à 1.000 km du pôle Nord.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
C'est un jardin d'Eden glacé', a affirmé le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, lors de la cérémonie d'inauguration.
La militante écologiste kényane, Wangari Maathai, et le premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, ont déposé symboliquement des graines de riz dans une des chambres froides. La cérémonie mêlait chant traditionnel lapon, musique d'inspiration africaine et choeur d'enfants.

Plus concrètement, le bunker se compose d'un long tunnel qui débouche sur trois grandes alcôves. Les graines y reposeront dans des sachets hermétiques alignés sur des étagères métalliques. Si une variété de culture vient à disparaître, les Etats et institutions pourront récupérer les graines qu'ils ont déposées et dont ils demeurent propriétaires (reste à voir !).
Le projet intéresse aussi la Suisse qui voudrait déposer un lot de son patrimoine végétal agricole en lieu sûr.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Une arche de Noé au cœur de l'Arctique

Les variétés de semences d'espèces cultivées en Suisse sont conservées auprès de la banque nationale de gènes de la Station fédérale de Changins, dans le canton de Vaud.
Cette collection existe depuis 1900 et comprend quelque 10 000 variétés de céréales, fruits et légumes. A celle-ci s'ajoutent aussi d'autres collections, établies et conservées par des particuliers.
Le but de la banque est double : la conservation des variétés locales, délaissée par les agriculteurs de même que la constitution d'une réserve, qui pourrait être utilisée en cas de besoin.

La durée de la conservation dépend des qualités propres à chaque variété, et va d'une cinquantaine d'années pour les blés et les froments à 15 ans environ pour les haricots, les petits poids et le soja.
Pour Cary Fowler, membre du Global Crop Diversity Trust, à l'origine du projet avec la Banque génétique nordique de Norvège, le dépôt est 'l'endroit idéal' pour stocker des semences. Il se compose de trois grandes chambres froides étanches logées dans un long tunnel en forme de trident, creusé à travers le permafrost dans le flanc d'une montagne de calcaire et de grès.

«Le monde est un endroit plus sûr aujourd'hui», a déclaré le père du projet, Cary Fowler, directeur du Fonds mondial pour la diversité des cultures (GCDT).

«Nous pouvons maintenant stocker en toute sécurité un nombre considérable de semences vulnérables et précieuses», a-t-il dit.

Surplombant un fjord et ornée pour l'occasion de sculptures de glace et de lumières bleutées, la réserve de semences ressemble à un trident souterrain: un long tunnel débouche sur trois grandes alcôves.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Grand comme deux fois la Belgique pour une population de 2300 âmes, l'archipel norvégien du Svalbard
est situé à environ 1000 kilomètres du pôle Nord, à l'intérieur du cercle arctique... là où aucun arbre n'y pousse. Ces îles ont été choisies du fait de leur climat hostile et de leur inaccessibilité.
En hiver, il y règne une température moyenne de -14 °C.

'L'installation est conçue pour abriter deux fois plus de variétés de semences que celles dont nous connaissons l'existence, expliqua Fowler. Il ne sera pas rempli de mon vivant, ni du vivant de mes petits-enfants, mais, à de telles températures, les graines de végétaux essentiels comme le blé, l'orge et les pois peuvent survivre pendant mille ans' ajouta-t-il.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Un important dispositif de sécurité

Ce qui a été défini comme 'le dépôt de l'Apocalypse' est l'une des plus récentes créations de l'homme en mesure de résister aux changements climatiques, aux guerres nucléaires et même à la chute d'astéroïdes.
De fait, le Svalbard International Seed Vault (SISV, Dépôt International pour les Semences à Svalbard) est une véritable forteresse. Il est fiché au cœur d'une montage de l'archipel de Svalbard, dans les eaux glacées de l'océan arctique. Le choix du site du SISV n'est évidemment pas le fruit du hasard.

Les îles de l'archipel de Svalbard sont les surfaces terriennes les plus septentrionales de la planète. Elles constituent le dernier rempart terrien avant le Pôle Nord. Le dépôt est protégé par de hautes murailles de béton renforcé, des portes d'acier blindées, et une garde d'ours polaires en maraude.

'C'est un endroit retiré, qui offre la stabilité indispensable à un projet amené à durer sur le long terme', explique encore le chercheur.
Tout a été prévu pour que cette banque de la biodiversité soit à l'abri des âmes mal attentionnées. Protégée par des tonnes de roc (une carapace formée de dizaines et de dizaines de mètres cubes de roche et de glace), des portes blindées et des parois en béton armé, elle peut résister à une chute d'avion ou à un missile nucléaire.
Caméras de télésurveillance et ours polaires complètent le dispositif. Et si les systèmes de réfrigération deviennent défaillants, la nature prendra le relais : l'archipel est recouvert d'un permafrost, des sols gelés, qui garantit à l'Arche suffisamment de fraîcheur pour les années à venir.
Un tunnel long de 125 mètres et une série de portes blindées coupent cette chambre forte du monde extérieur.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Garantir la sécurité alimentaire

La Suisse s'intéresse en effet de près au projet. ‘Même si nous ne participons pas directement à sa réalisation, nous voudrions y stocker un lot de duplicata de semences conservées à la banque de gènes nationale’, a expliqué François Pythoud de l'Office fédéral de l'agriculture.
Pour la Direction du développement et de la coopération (DDC), qui participe à la création du Fonds international, le SISV correspond à une véritable nécessité…
'Les ressources génétiques sont le pilier de la sécurité et de l'approvisionnement alimentaire mondial, en particulier dans les pays en voie de développement. Par conséquent, des endroits sûrs, où stocker la semences assurant leurs survie sont une véritable nécessité', a expliqué quant à elle Katharina Jenny, de la Section des ressources naturelles et de l'Environnement à la DDC.

Mieux vaut prévenir...

'Malheureusement, c'est précisément dans les pays pauvres que les banques de gènes sont exposées aux difficultés liées à leur financement, aux catastrophes naturelles et aux conflits', a ajouté la spécialiste.
Ainsi, en septembre 2006, un typhon qui s'était abattu sur les Philippines avait sévèrement endommagé la banque de semences du pays.
Même si le danger d'une telle catastrophe naturelle est plutôt faible en Suisse, le responsable de la banque de gène de la station fédérale de Changins dans le canton de Vaud, préfère ne pas courir un tel risque.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Le plus grand congélateur du monde

'Chaque jour, nous perdons irrémédiablement une part de la biodiversité des espèces cultivées de la planète', a rappellé Cary Fowler, le directeur exécutif de Global Crop Diversity (GCDT, Fonds pour la diversité des semences de culture dans le monde), promoteur du projet norvégien.
'Le but du SISV, dont les travaux d'excavation de la montagne ont débuté en mars dernier, est de 'conserver les semences qui permettront à l'agriculture de s'adapter aux défis imposés par les changements climatiques et les maladies qui peuvent anéantir les récoltes', poursuit Cary Fowler.
4,5 millions de semences soit 2 milliards de graines vont y être à terme stockées à une température de -18°C.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Eviter tout risque !

Grâce au permafrost et à la roche qui entourent les tunnels, les échantillons resteront congelés, même en cas de panne du système de réfrigération ou d'augmentation de la température extérieure due au réchauffement planétaire. 'Pour la planète, c'est une police d'assurance', déclara Fowler.

Le permafrost qui entoure l' édifice, doit garantir un refroidissement permanent oscillant entre -4 et -6°. Une température propre à empêcher la germination. Les quelque 3 millions de semences qui forment l'essentiel de l'agriculture mondiale, trouveraient refuge dans le dépôt du bâtiment, en cas de défaillance du système d'alimentation énergétique (à -8°).
Situé à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer, le SISV resterait à l'abri de l'humidité, même dans l'hypothèse d'une fonte totale des glaces et de l'élévation du niveau des océans qui en découlerait.
Pour éviter tout risque de détérioration ou de contamination, les semences seront renfermées dans des conteneurs d'aluminium étanches, sortes de ‘boîtes noires’ spécialement conçues. Elles ne seraient dévérouillées que si toutes les autres sources de semences de la planète étaient épuisées ou détruites.

un congélateur qui pourrait sauver le monde...
Quand José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, et l'environnementaliste Wangari Maathai, lauréate du prix Nobel de la paix [en 2004], sont arrivés au Svalbard pour l'inauguration, le dépôt contenait déjà déjà quelque 250 000 échantillons.

Pour le Directeur de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), il s'agit d' 'une des initiatives les plus innovantes et remarquables jamais menées au service de l'humanité". "La richesse qui est enfouie dans le Spitzberg sera pour la Terre la police d'assurance qui permettra d'affronter les enjeux de l'avenir' ajouta-t-il

Les scientifiques impliqués dans le projet ont fait remarquer qu'une partie de la biodiversité mondiale avait déjà été mise à mal par les guerres et les catastrophes naturelles. Des réserves génétiques ont disparu en Irak et en Afghanistan à la suite de l'invasion américaine, et des banques de semences ont succombé à des catastrophes naturelles aux Philippines et au Honduras.

Le dépôt du Svalbard semble d'ores et déjà avoir survécu à sa première épreuve écologique.

svalbard global seed vault - skyNews (uk)


CBnews video (archive)